L'Élite féminine est désormais officiellement reléguée sportivement en Nationale 2 après sa défaite à Halluin en 4 sets.

Il faut dire que les nîmoises ont joué de malchance, puisqu'elles ont dû se passer des services de Claudia Chalaux (touchée au bras) et Kathleen Hruska (victime d'une entorse la veille du match).

Soit l'une des frappes les plus efficaces de l'équipe et l'une des 2 seules centrales de métier de l'effectif !

Avec une passeuse au centre, les joueuses d'Elie Merheb ont lutté courageusement et auraient mérité de prendre au moins 1 point.

Malgré un match courageux et agréable à suivre, l'Elite féminine du NVB s'est inclinée 1-3 face à Sens, qui était venu chercher son maintien dans le Gard et qui l'a quasiment obtenu.
À contrario, cette défaite sans marquer condamne presque le NVB.

Les joueuses d'Elie Merheb avaient pourtant remarquablement entamé la partie (comme face à Poitiers il y a 15 jours) en martyrisant la réception adverse, ce qui leur permit de glaner la 1ère manche 25-21.
Mais à partir de la deuxième, les cibles des services nîmois n'étaient plus assez souvent atteintes, ce dont le SOC profita pour mettre son jeu en place.

La réception locale se montra aussi trop aléatoire pour afficher une variété offensive apte à contrarier le contre et l'arrière défense visiteuse.

Les 2èmes et 3èmes sets furent ainsi logiquement au bénéfice des bourguignonnes (22-25 puis 15-25).

En revanche, la combativité et la solidarité des gardoises, qui ne voulaient pas mourir, ne furent jamais prises en défaut, comme en témoigne le score de la 4ème et dernière manche (24-26) qui prouve qu'elles auront lutté jusqu'au bout.

Mais il faut être lucide : l'effectif du NVB affichait encore ce samedi (comme très souvent cette saison) un gros déficit en terme de gabarit par rapport à leurs adversaires, ce qui le condamne à jouer à la perfection sous peine de s'user et de finir par se casser les dents sur les murailles adverses.

On peut cependant regretter que les valeurs collectives de combat, de don de soi, de solidarité et de joie de jouer ensemble, démontrées ces derniers temps et dont le public raffole, n'aient pas été affichées de manière plus constante depuis le début de la saison.

Car avec maintenant 9 points de retard sur Romans, 1er non relégable, à 3 journées de la fin des play-downs, il ne faut plus se voiler la face : sauf à remporter les 3 rencontres restantes 3-0 ou 3-1 et compter dans le même temps sur 3 défaites à 0 point des drômoises, le NVB sera relégué sportivement en N2 dans quelques semaines...

Lundi 09 avril, RDV chez notre partenaire Aquatropic pour un défi Fitness !

Comme l'année dernière, chaque joueuse de l'équipe Elite de Nîmes Volley Ball fera paire avec un adhérent d'Aquatropic pour un challenge fitness de taille !

Ce challenge est composé de plusieurs exercices au poids du corps, à effectuer dans un temps imparti.

Récompenses prévues pour les adhérents : 1, 2 ou 3 mois d'abonnement offerts !

Soyez prêt(e)s !!!

 

 

 

Les joueuses de l'Elite féminine du NVB avaient pourtant superbement lancé leur confrontation face au CEP Poitiers St Benoît en remportant haut la main les 2 premières manches sur le même score de 25-17.

Efficaces au service, percutantes à l'attaque et présentes sur les phases défensives, les nîmoises mettaient au supplice les visiteuses qui ne semblaient pas préparées à une telle adversité.

Hélas, la pause de 10 minutes a brisé l'élan gardois tandis que les poitevines retrouvaient peu à peu leurs esprits en même temps que leur volley.

La logique sportive (Poitiers est 2ème et Nîmes 6ème) se trouvait à nouveau respectée durant les 3èmes et 4èmes sets, remportés sans trembler par les visiteuses 21-25 puis 18-25.

Déterminées à l'emporter pour continuer à croire au maintien, les joueuses d'Elie Merheb retrouvaient du punch et faisaient plus que jeu égal avec le CEP durant le tie-break.

Malheureusement, le premier arbitre, s'il se montra très à son aise pour sermonner sans ménagement les tous jeunes ramasseurs de balles, le fut beaucoup moins au moment d'apprécier la qualité de certains contacts plus ou moins litigieux.

Sans aller jusqu'à dire que la défaite est la conséquence de certaines décisions (ou absences de décisions) arbitrales, le fait est que c'est par la plus petite des marges que le match a tourné à l'avantage des joueuses de Guillaume Condamin.
De quoi laisser un goût amer au fond de la gorge...

Si Poitiers est désormais officiellement sauvé, l'avenir nîmois s'assombrit encore un peu plus avec cette défaite, puisque comme prévu Romans a laminé Toulon tandis que Monaco est allé s'imposer en 5 manches à Halluin.

Romans, premier non relégable, possède maintenant 7 points d'avance sur le NVB à 4 journées de la fin des play-downs, et Monaco 4 points.
Pas encore rédhibitoire, mais pas loin...
Nos joueuses joueront néanmoins leur petite chance à fond, soyez en sûrs !

L'Elite féminine n'a pas réussi à l'emporter à Romans samedi soir.

Les filles d'Elie Merheb ont cependant lutté courageusement, ce qui leur a permis d'arracher un point en ne s'inclinant qu'en 5 manches (défaite 3-2 : 25-22; 18-25; 25-16; 23-25; 15-11).

Ce point acquis leur permet de continuer à espérer mais il risque de s'avérer insuffisant, puisque Romans est maintenant en position de 1er non relégable avec 5 points d'avance sur les nîmoises.

Ces dernières reviennent néanmoins à 3 unités de Monaco, défait en 3 manches à Sens.

Il faut désormais arrêter de calculer et tenter de faire le plein à chaque sortie, en commençant par la réception de Poitiers St Benoît samedi prochain à Gaston Lessut, et compter sur des faux pas de Romans et Monaco.

On fera les comptes le 5 mai au soir, mais mathématiquement à cette heure, ce n'est pas perdu...

Joomla Module OT Client Logos Scroller powered by OmegaTheme.com