La Nationale 2 féminine s'est adjugée une 15ème victoire à 3 points consécutive, cette fois au détriment de Fonsegrives (3-0 : 25-14; 25-21; 25-16).
Impossible mathématiquement de faire mieux.

Dans le même temps, Nantes a encore cédé, cette fois-ci à domicile contre St Jean d'Illac (2-3).
Désormais, les nantaises sont à 9 points des nîmoises malgré un match en plus, et Illac est à 12 points...

N2 féminine : 42 sur 42...

Pour ceux qui suivent régulièrement les résultats de notre équipe fanion, vous aurez compris de quoi il s'agit.

Mais pour les autres, récapitulons : après sa tranquille victoire 3-0 (25-13; 25-16; 25-13) en banlieue toulousaine face à L'union, le NVB poursuit son parcours sans faute et se retrouve désormais avec 14 victoires consécutives à 3 points, soit 42 points et toujours 3 malheureux sets concédés !

Pourtant, quelques aléas liés au trajet (manifestations) et aux absences de Cécile De Wilde (coude), Renata Kolenakova Haoues (travail) et Elisa Lara (cheville) auraient pu perturber l'équipe, qui a dû évoluer sans libéro.
Il n'en a rien été, preuve de la solidité, de l'homogénéité et de la marge que possède cet effectif par rapport à ses concurrents.

Dans le même temps, le dauphin nantais s'est incliné en 5 sets à Puygouzon, permettant au groupe d'Elie Merheb de porter son avance à 7 unités malgré un match en moins de disputé !
Et le 3ème St Jean d'Illac pointe toujours à 11 longueurs...

Le parfum de l'Elite commence à envahir sévèrement les narines de Brenda Del Mastro (qui a soufflé ses 25 bougies hier) et ses copines !

Nouvelle démonstration des filles de la N2 du NVB, qui ont balayé Mérignac en 1h15 et 3 sets rondement menés (25-15; 25-10; 25-11).

Le semblant de suspense n'aura duré que pendant les 2/3 de la 1ère manche, avant que l'adversaire ne lâche prise définitivement.

Le groupe d'Elie Merheb compte désormais 39 points sur 39 possibles, et n'a concédé que 3 sets en 13 matchs !

Seules les nantaises peuvent encore prétendre contrarier les desseins nîmois, mais elles accusent néanmoins un retard de 5 points malgré une rencontre de plus de disputée.
Pensez que St Jean d'Illac, 3ème, pointe déjà à 11 points derrière les gardoises !

Ceci étant, il ne faut pas s'endormir sur ses lauriers, mais au contraire poursuivre le plus longtemps possible le rythme effréné amorcé dès la 1ère journée du championnat.

On peut leur faire confiance pour cela, tant leur faim paraît insatiable. Bravo à tout le groupe et au coach Elie !

La Nationale 2 féminine poursuit sa route sans mollir, puisque ce sont 3 nouveaux points que sont allées chercher dans les Deux-Sèvres les filles d'Elie Merheb face à Niort.

Certes, on pourra toujours faire la fine bouche en disant que l'adversaire n'était pas un foudre de guerre, puisqu'il occupe la dernière place de la poule.
Il n'empêche que les niortaises ont tout de même remporté 2 victoires et défendent chèrement leur peau lors de chaque journée.

Il faut également savoir que les nîmoises étaient diminuées par les absences conjuguées de Cécile De Wilde, Elisa Lara et Renata Kolenakova Haoues !
Dans ce contexte, gagner 3-0 (25-19; 25-13; 25-21) à l'extérieur, même chez la lanterne rouge, est une performance notable.

Bravo à tout le groupe !

Non, le NVB n'est pas malade, contrairement à ce que cela peut laisser supposer, au contraire.
33, c'est le nombre de points obtenus (sur 33 possibles) par l'équipe de Nationale 2 féminine de Nîmes Volley Ball au terme des matchs allers.

Personne n'a fait aussi bien en France cette saison sur toutes les poules de Nationale 2, qu'elles soient féminines ou masculines.
C'est dire l'ampleur de la performance réalisée jusqu'ici par le groupe conduit par Elie Merheb.

Mais attention à ne pas tomber dans la béatitude pour autant : nous n'en sommes qu'à la mi-saison, et à cette heure, les nîmoises, aussi bien parties soient-elles, n'ont rien obtenu. L'important sera d'être en tête de la poule au soir de la 22ème journée, ce qui signifiera alors un retour en Division Elite Féminine...

Contentons nous pour le moment de savourer ce 11ème succès consécutif obtenu sans trop forcer contre le CFC de Béziers, que l'on redoutait pourtant.

Dans les 2 premières manches, les débats furent équilibrés jusqu'aux 1ers temps mort techniques, avant que le NVB ne place quelques petites accélérations (services plus appuyés, contre plus présent, hausse générale de l'agressivité) qui envoyèrent définitivement les biterroises dans les cordes (25-15 puis 25-18).

La 3ème manche fut un long purgatoire pour des visiteuses qui parurent résignées (25-11).

On n'eut même pas droit au match dans le match entre Cécile De Wilde et Deborah Lafalize, les 2 belges adversaires d'un jour, puisque la 1ère nommée, en souffrance avec un coude, n'a pas mis un orteil sur le terrain (suppléée au poste de libéro par Renata Haoues) !
Dommage, même si on savait d'avance que ces 2 jeunes femmes sont de dignes représentantes du plat pays qui est le leur...

Place désormais aux matchs retours, qui débuteront dès le week-end prochain par un long déplacement à Niort, la lanterne rouge.
Attention à ne pas considérer la victoire acquise avant d'avoir joué le match !

Joomla Module OT Client Logos Scroller powered by OmegaTheme.com