Victoire laborieuse mais victoire quand même pour l'Elite féminine du NVB samedi 03/03, face à Halluin (3-2 : 25-15; 16-25; 25-19; 17-25; 15-7).

Certes, l'idéal aurait été d'engranger 3 points face à des joueuses nordistes qui jouent libérées depuis que leurs dirigeants et coach ont décrété le maintien hors de portée.

Ce n'est pas le cas des nîmoises qui y croient encore, mais qui du coup évoluent avec davantage de pression.

Cela s'est ressenti et c'est sans doute ce qui leur a coûté un point au final, alors que l'on avait l'impression qu'elles étaient nettement supérieures potentiellement à leurs adversaires.

Peut-être faudrait-il s'inspirer de l'attitude visiteuse et jouer pour se faire plaisir, en oubliant l'enjeu pour ne penser qu'au jeu, comme elles l'ont fait au 5ème set... ce qui a entraîné le nombreux public derrière elles !

Mais c'est si facile à dire et si compliqué à faire...

La soirée aura été au final mi-figue mi-raisin, puisque si Poitiers a permis aux nîmoises de reprendre 2 points sur Monaco en s'imposant en 4 manches en Principauté, Romans est allé gagner à Harnes 3-1 et augmente ainsi sa marge d'1 point, ce qui est tout sauf une bonne nouvelle.

Voilà les filles d'Elie Merheb 6èmes à 4 points derrière Monaco (4ème et premier non relégable) et Romans (5ème et 1er relégable).

Il faudra pour se maintenir dépasser ces 2 équipes, sachant qu'il reste 6 journées et 18 points en jeu.

Très compliqué mais pas complètement impossible.

Et tant qu'il y a de la vie...

Allez le NVB, allez Nîmes !!!

L'équipe Elite féminine a perdu à Istres samedi 03/02, en 3 manches (25/21; 25/16; 25-21), lors de la dernière journée de la phase régulière.

Le résultat est logique, si l'on compare les moyens dont disposent les 2 équipes.

En effet, Istres a un effectif bien plus riche, bien plus physique que le NVB, ainsi qu'une logistique de club professionnel et des moyens financiers bien supérieurs.

Pourtant, il y avait sans doute moyen de faire un peu mieux, dans la mesure où les locales se sont montrées plutôt généreuses en fautes directes.

Pour compenser le déficit de taille et de puissance ( le son des frappes nîmoises et istréennes ne résonnait pas du tout avec la même intensité), il aurait fallu un groupe gardois plus compact, plus agressif, et dans un jour faste.

Mais une fois encore, même si le service et l'arrière défense ont été plutôt intéressants, les autres secteurs se sont avérés trop limités, voire franchement médiocres (le contre notamment) pour inquiéter une équipe comme celle d'Istres...

Autre mauvaise nouvelle, la victoire dans le même temps de Terville à Harnes propulse Istres en play-offs en lieu et place des nordistes, si bien que le point obtenu à l'aller contre les provençales ne sera pas pris en compte en play-downs !

La tâche qui attend désormais Elie Merheb et ses joueuses s'avère assez compliquée.

En effet, c'est avec un maigre capital de 5 points que les play-downs vont être abordés.

Cela place d'emblée les nîmoises dans la zone de relégation, en compagnie de Romans (7 points), Toulon (5 points) et Halluin (4 points), puisque cette saison ce ne sont pas moins de 4 descentes qui sont prévues !

Le 1er non relégable, Monaco, totalise déjà 9 points, soit 4 de mieux que notre équipe.
Très loin devant, Harnes caracole en tête avec 17 unités, suivi par Poitiers (15) et Sens (10).

L'heure n'est cependant pas à l'apitoiement.

Il va falloir jeter toutes ses forces dans la bataille, sans calcul, avec une solidarité et une rage immenses.

Il reste 8 matchs, donc 24 points à prendre, pour rester en Elite.

Les adversaires seront Sens, Halluin, Poitiers et Romans, selon le calendrier suivant :

24 février : Sens - NVB
3 mars : NVB - Halluin
17 mars : Romans - NVB
24 mars : NVB - Poitiers
7 avril : NVB - Sens
14 avril : Halluin - NVB
28 avril : NVB - Romans
5 mai : Poitiers - NVB

Le challenge est de taille, mais il mérite d'être relevé.

Allez les filles, allez le NVB, allez Nîmes !!!

L’Élite féminine s'est lourdement inclinée à domicile face à l'IFVB en 3 sets (14/25 ; 21/25 ; 19/25).

Le secteur block/défense a été la clé du match : autant côté nîmois il a été déficient, autant les jeunes espoirs françaises s'y sont montrées efficaces.

Le jeu nîmois, en raison notamment d'une réception imprécise, a été trop stéréotypé pour créer de l'incertitude dans le camp adverse.

Et se retrouver constamment face à 2 blockeuses, dont certaines culminent à plus d'1,90m, qui protègent parfaitement une arrière défense remarquablement organisée, ça finit par user...

On savait ce match sans conséquence sur un plan comptable en vue des play-downs, mais on pensait qu'il pourrait servir à engranger de la confiance en vue d'une rencontre autrement plus importante le week-end prochain à Istres.

C'est raté, mais il faut tout de même féliciter les jeunes de l'IFVB qui ont livré un match de haute tenue et dont l'enthousiasme faisait plaisir à voir.

Et que de progrès accomplis depuis le match aller !

Côté local, il faudra améliorer la qualité de la réception pour permettre un jeu offensif varié, mais aussi le service afin de limiter les choix adverses, et régler les petits soucis d'organisation défensive pour espérer rentrer d'Istres avec un petit pécule supplémentaire.

Celui-ci pèserait alors beaucoup plus lourd dans la balance pour la course au maintien car dans ce cas, Istres accompagnerait sans doute le NVB en play-downs, avec pour conséquence la prise en compte du point acquis contre les provençales à l'aller, ce qui est tout sauf négligeable !

Pas d'exploit retentissant pour l'Elite féminine du NVB, logiquement battue par le leader invaincu Marcq en Baroeul, qui en plus évoluait chez lui (3-0: 25-20; 25-19; 25-20).

Nos filles ont réalisé un match honorable, puisque malgré l'écart de niveau évident entre les 2 équipes, elles n'ont jamais été ridicules.

Les nordistes n'ont cependant pas été mises en danger, il aurait fallu pour cela être au top dans le secteur service-réception afin de compenser la différence physique nettement favorable aux locales.

Ce ne fut pas le cas, mais l'important n'est pas là, puisque les éventuels points inscrits n'auraient servi à rien en 2ème phase.

En revanche, les 2 dernières rencontres de la 1ère phase seront beaucoup plus cruciales pour les joueuses d'Elie Merheb !

Samedi prochain d'abord, l'IFVB se déplace dans le Gard, et on espère une 3ème victoire, d'abord pour le moral, ensuite parce que c'est à domicile, et enfin parce que c'est abordable (même si les points inscrits contre l'IFVB, assuré de jouer les play-offs, compteront aussi pour du beurre...).

Puis le 3 février aura lieu le court déplacement à Istres.
Nos voisines espèrent bien sûr accrocher la 3ème place synonyme de play-offs.
Elles l'occupent d'ailleurs depuis samedi soir à la faveur de leur succès face à Harnes, mais les positions demeurent très serrées, si bien que l'avenir istréen pourrait très bien se décider face au NVB.

Côté nîmois, on souhaite ardemment retenir les provençales à la 5ème place, puisqu'elles partiraient avec un point supplémentaire en 2ème phase grâce à la courte défaite 3-2 essuyée à l'aller à Gaston Lessut lors de la 1ère confrontation entre les 2 équipes.

Mais pour les retrouver réunies dans la même poule de play-down, il faudra peut-être une victoire nîmoise lors de cette rencontre retour !

Voilà qui laisse présager une belle bataille...

L’Elite féminine du NVB a débuté 2018 par une victoire nette et sans bavure contre Toulon 3-0.

Il s’agit là du 2ème succès en championnat depuis le début de la saison, après celui acquis de justesse à Toulouse face à l’IFVB début novembre.

Il est d’autant plus important que, comme nous vous l’annoncions vendredi, les points acquis sur ce match seront conservés pour la 2ème phase, puisque les 2 formations se retrouveront en play-downs.

Ces 3 points viennent s’ajouter aux 2 acquis contre Monaco (1 à l’aller et 1 au retour).

Dans l’idéal, il faudrait que Istres soit la dernière équipe de la poule A à accompagner Nîmes, Toulon et Monaco en play-downs, ce qui assurerait les filles d’Elie Merheb d’un point supplémentaire minimum (avec l’espoir d’en glaner encore 1 voire plus lors du match retour au bord de l’étang de Berre en clôture de la 1ère phase le 3 février prochain).

Si c’était Terville ou Harnes, le compteur nîmois à l’orée des play-downs resterait hélas bloqué à 5 unités…

Mais revenons au match !

Si contre Monaco les locales étaient apparues tétanisées par l’enjeu en début de partie, ce ne fut pas le cas ce samedi.

Au contraire, elles se jetèrent totalement dans la bataille et appliquèrent à la lettre le plan de jeu établi par leur coach, ce qui leur permit de contrer ou de défendre beaucoup de ballons.

En face, Toulon avait du répondant, notamment au niveau du block, si bien que le set fut très accroché.

On sentait que l’équipe qui parviendrait à le conclure prendrait une grosse option sur le résultat final.

Au grand soulagement de tout le clan nîmois (staff, dirigeants et supporters), Anne-Sophie Bauer et ses coéquipières se montrèrent les plus solides mentalement, et à la volonté, au courage, elles emportèrent la mise 25-22 !

Le coup fut rude pour les varoises, qui disparurent alors complètement de la circulation, tandis que le NVB récitait sa partition à la perfection.

Le verdict des 2 manches suivantes fut sans appel : Nîmes surclassa des toulonnaises en déroute 25-13 puis 25-15.

Ce qui fit plaisir dans cette performance, ce fut de voir les nîmoises jouer à l’unisson du début à la fin, chacune apportant sa contribution à la victoire.

Et la joie collective qui succéda au coup de sifflet final mit beaucoup de baume au cœur de tous ceux qui suivent et accompagnent, de près ou de loin, l’équipe du Président Niel.

Bravo les filles, vous l’avez mérité, il s'agit maintenant de confirmer !

Joomla Module OT Client Logos Scroller powered by OmegaTheme.com