La Nationale 2 féminine poursuit sa route sans mollir, puisque ce sont 3 nouveaux points que sont allées chercher dans les Deux-Sèvres les filles d'Elie Merheb face à Niort.

Certes, on pourra toujours faire la fine bouche en disant que l'adversaire n'était pas un foudre de guerre, puisqu'il occupe la dernière place de la poule.
Il n'empêche que les niortaises ont tout de même remporté 2 victoires et défendent chèrement leur peau lors de chaque journée.

Il faut également savoir que les nîmoises étaient diminuées par les absences conjuguées de Cécile De Wilde, Elisa Lara et Renata Kolenakova Haoues !
Dans ce contexte, gagner 3-0 (25-19; 25-13; 25-21) à l'extérieur, même chez la lanterne rouge, est une performance notable.

Bravo à tout le groupe !

Non, le NVB n'est pas malade, contrairement à ce que cela peut laisser supposer, au contraire.
33, c'est le nombre de points obtenus (sur 33 possibles) par l'équipe de Nationale 2 féminine de Nîmes Volley Ball au terme des matchs allers.

Personne n'a fait aussi bien en France cette saison sur toutes les poules de Nationale 2, qu'elles soient féminines ou masculines.
C'est dire l'ampleur de la performance réalisée jusqu'ici par le groupe conduit par Elie Merheb.

Mais attention à ne pas tomber dans la béatitude pour autant : nous n'en sommes qu'à la mi-saison, et à cette heure, les nîmoises, aussi bien parties soient-elles, n'ont rien obtenu. L'important sera d'être en tête de la poule au soir de la 22ème journée, ce qui signifiera alors un retour en Division Elite Féminine...

Contentons nous pour le moment de savourer ce 11ème succès consécutif obtenu sans trop forcer contre le CFC de Béziers, que l'on redoutait pourtant.

Dans les 2 premières manches, les débats furent équilibrés jusqu'aux 1ers temps mort techniques, avant que le NVB ne place quelques petites accélérations (services plus appuyés, contre plus présent, hausse générale de l'agressivité) qui envoyèrent définitivement les biterroises dans les cordes (25-15 puis 25-18).

La 3ème manche fut un long purgatoire pour des visiteuses qui parurent résignées (25-11).

On n'eut même pas droit au match dans le match entre Cécile De Wilde et Deborah Lafalize, les 2 belges adversaires d'un jour, puisque la 1ère nommée, en souffrance avec un coude, n'a pas mis un orteil sur le terrain (suppléée au poste de libéro par Renata Haoues) !
Dommage, même si on savait d'avance que ces 2 jeunes femmes sont de dignes représentantes du plat pays qui est le leur...

Place désormais aux matchs retours, qui débuteront dès le week-end prochain par un long déplacement à Niort, la lanterne rouge.
Attention à ne pas considérer la victoire acquise avant d'avoir joué le match !

Honneur à la N2 féminine, car les nîmoises ont réalisé une remarquable performance en allant s'imposer 3 à 0 (25-15; 25-19; 25-19) à Nantes, 2ème de la poule !

Les filles d'Elie Merheb ont offert un beau cadeau d'anniversaire à leur coach et réalisent du même coup une superbe opération puisqu'elles devancent les nantaises de 5 points désormais, malgré un match joué en moins.

Les autres poursuivants sont relégués à 8 points pour Gruissan (3ème) et 12 points pour Béziers (4ème mais avec un match de moins que les nîmoises).

Si Brenda Del Mastro et ses partenaires parvenaient à battre Béziers le 13 janvier prochain lors de la dernière journée des matchs allers, et sans concéder plus d'un set, elles auront réussi l'exploit de rafler 33 points sur 33 possibles !

Nous n'en sommes pas là, les biterroises sont talentueuses et vendront chèrement leur peau...

En attendant ce rendez-vous, les filles et leur coach vont pouvoir savourer sereinement la trêve et profiter d'un repos bien mérité !

La Nationale 2 s'est comme souvent montrée expéditive à domicile face à Gruissan, et enregistre ainsi un 9ème succès à 3 points en autant de rencontres.

Les filles d'Elie Merheb n'ont pas fait dans le détail, hormis dans le 2ème set où il a fallu cravacher pour s'imposer (25-12 ; 25-23 ; 25-10).

Comme dans le même temps Nantes s'est incliné à Béziers 3-1, Nadège Haewegene et ses coéquipières se retrouvent désormais seules en tête avec 2 points d'avance sur les joueuses de Loire Atlantique, malgré un match en moins.

Voilà ainsi constitué un petit matelas de sécurité avant le déplacement des nîmoises dans le grand ouest dans 2 semaines, mais ce n'est pas une raison pour s'y reposer !

Le NVB pourra ainsi aborder sereinement le choc de Coupe de France qui aura lieu le mardi 11 décembre prochain à domicile face aux pros de Chamalières.

Joomla Module OT Client Logos Scroller powered by OmegaTheme.com