En début de 1ère manche, les 2 formations sont au coude à coude, chaque équipe mettant en difficulté la réception adverse grâce à des services efficaces.

Petit à petit, les filles de Didier Marion s'échappent légèrement, mais cette avance est vite rattrapée par des nîmoises qui appuient encore un peu plus au service.

Au second temps mort technique, ce sont toutefois les locales qui devancent d'une courte longueur des gardoises qui font jusque là jeu égal (16-15).

Mais une plus grande précision dans le jeu de transition côté Clamart, ainsi qu'une remarquable qualité de défense des coéquipières de Mathilde Chaumette qui use les attaquantes du NVB, permettent aux banlieusardes de s'envoler inexorablement vers le gain de la 1ère manche (25-18).

Vexées, les joueuses de Stéphane Patte attaquent le 2ème set pied au plancher grâce une nouvelle fois à leur service, mais aussi en raison de la générosité adverse qui multiplie les fautes grossières.

Un écart de 6 points en faveur des nîmoises est atteint rapidement et maintenu jusqu'à 13-6 pour le NVB.

On pense à ce moment là que Cécile De Wilde et ses camarades vont parvenir à égaliser à une manche partout, et maintenir ainsi l'espoir de ramener un petit quelque chose de leur déplacement.

Las, la sortie de leur fer de lance Kama Diarra semble responsabiliser les clamartoises qui sont soudain déchaînées!

Elles comblent lentement mais sûrement leur déficit avec un talent certain (et aussi une bonne dose de réussite), jusqu'à venir coiffer sur le fil des gardoises médusées (25-22).

Atteintes moralement, nos joueuses ne sont plus que les ombres d'elles même dans la 3ème manche, et sans un petit relâchement des franciliennes en fin de set, le score aurait pu être beaucoup plus lourd 25-17)...

Bravo à Clamart pour cette belle victoire qui vient confirmer sa superbe performance à Istres dernièrement, et qui assoit un peu plus sa place en play-off, synonyme de maintien automatique.

Le chemin risque d'être un peu plus tortueux pour y parvenir côté NVB, mais tout reste possible.

Dans cette optique, aller grappiller un maximum de points à Mérignac puis à Sens (après la réception de Mougins le 14 janvier prochain) ne serait pas une mauvaise idée...

Allez le NVB, allez Nîmes!!!

Ce 4ème tour de Coupe de France voyait l’entrée en lice des équipes Elite.

Le tirage au sort avait désigné Toulon, à l’extérieur, comme adversaire pour nos joueuses nîmoises. Même si le maintien en Elite est l’objectif prioritaire de la saison pour le NVB, l’entraîneur Stéphane Patte ne souhaitait pas galvauder cette compétition, mais plutôt s’en servir pour augmenter le capital confiance de l’équipe et maintenir une dynamique positive après le beau succès en championnat face au leader Poitiers dernièrement.

Ce n’était visiblement pas le cas de Toulon, qui avait fait le choix de rajeunir son équipe et de laisser au repos quelques cadres de l’équipe. De ce fait, difficile de trouver une motivation optimale côté gardois ! On le comprit très vite devant l’entame pour le moins poussive des visiteuses, menées très vite 5-0 puis 8-1…

Heureusement, leur service leur permit de revenir petit à petit, avant que quelques éclairs de Nadège, Claudia, Elise et autres Tiaré (titulaire pour la première fois de la saison, tandis que Christine, souffrant d’un genou, était laissée au repos) ne fassent basculer le set en faveur des gardoises (22-25).

Sur leur lancée, les filles du Président Niel accentuèrent leur pression, faisant voler en éclat la réception locale, avec à la clé une 2ème manche vite expédiée (25-13 pour le NVB). Las, menant 2 manches à rien, les nîmoises crurent que les jeunes varoises allaient leur offrir le succès sur un plateau et se montrèrent de nouveau passives, ce qui finit par leur coûter la 3ème manche (21-25).

L’entame de la 4ème était indécise, entre des toulonnaises qui se remirent à y croire et des nîmoises un peu dans le doute suite à cet échec. Mais après un mano à mano qui dura jusqu’au premier temps mort technique, le NVB s’envola petit à petit, toujours grâce à un rapport de force favorable au niveau du service réception, et conclut somme toute assez aisément la partie en 4 manches (25-17 dans le 4ème).

Mission accomplie quant au résultat, mais il faudra montrer un visage beaucoup plus déterminé samedi prochain à Clamart pour espérer ramener un résultat positif !

 

 

Nos filles de l’Elite se sont dépouillées pour s’offrir un succès de prestige samedi 03/12 face au leader, le CEP Poitiers St Benoît.

Non contentes de faire jeu égal, elles ont trouvé les ressources morales pour revenir de 10-6 pour Poitiers à 10 partout dans la 5ème manche, avant de livrer un époustouflant mano à mano avec leurs adversaires dont elles finirent par sortir triomphantes sur le score de 22-20, non sans avoir eu à sauver la bagatelle de 5 balles de match poitevines !

Alors certes, cette victoire ne changera rien sur un plan comptable pour l’issue de la saison, puisque Poitiers a déjà les 2 pieds en play-offs et Nîmes les siens en play-downs.

Certes, Poitiers devait être émoussé par son réveil très matinal et son long déplacement le jour du match…

Il n’empêche que le moral des troupes gardoises se voit boosté par cette superbe performance, et que le déplacement à CSM Clarmart (étonnant vainqueur en 3 sets à Istres ce samedi là) le 17 décembre prochain (après un intermède Coupe de France vendredi 09/12 à Toulon) vaudra son pesant de cacahuètes, puisqu’il opposera 2 équipes qui auront les dents qui traînent par terre !

Allez le NVB, allez Nîmes !!!

L’Elite Féminine peut nourrir des regrets de ne pas avoir réussi à prendre au moins un point face à Istres samedi 26/11 à Gaston Lessut (1-3: 15-25; 25-20; 25-27; 24-26). Mais n’a certainement pas à rougir de sa prestation ! 

Bien que bousculées par les nîmoises, les istréennes ont tenu bon et, à une manche partout, ont profité d'un peu de précipitation et de fébrilité au moment de conclure côté local pour mener 2 sets à 1. 
Loin de se décourager, les filles du NVB ont poussé les provençales dans leurs retranchements dans le 4ème set et sont parvenues à sauver 2 balles de match pour revenir à 24 partout, avant de céder 24-26. Il aura manqué un soupçon de lucidité et de confiance dans les fins de set pour déstabiliser complètement les provençales. Dur de ne pas prendre de point !

Points positifs, la belle partie de Marion Cormier qui avait eu peu de temps de jeu jusqu’ici, et les premiers pas cette saison de Tiaré Teuruarii sur le terrain après sa vilaine blessure à la cheville début septembre.