Pas d'exploit retentissant pour l'Elite féminine du NVB, logiquement battue par le leader invaincu Marcq en Baroeul, qui en plus évoluait chez lui (3-0: 25-20; 25-19; 25-20).

Nos filles ont réalisé un match honorable, puisque malgré l'écart de niveau évident entre les 2 équipes, elles n'ont jamais été ridicules.

Les nordistes n'ont cependant pas été mises en danger, il aurait fallu pour cela être au top dans le secteur service-réception afin de compenser la différence physique nettement favorable aux locales.

Ce ne fut pas le cas, mais l'important n'est pas là, puisque les éventuels points inscrits n'auraient servi à rien en 2ème phase.

En revanche, les 2 dernières rencontres de la 1ère phase seront beaucoup plus cruciales pour les joueuses d'Elie Merheb !

Samedi prochain d'abord, l'IFVB se déplace dans le Gard, et on espère une 3ème victoire, d'abord pour le moral, ensuite parce que c'est à domicile, et enfin parce que c'est abordable (même si les points inscrits contre l'IFVB, assuré de jouer les play-offs, compteront aussi pour du beurre...).

Puis le 3 février aura lieu le court déplacement à Istres.
Nos voisines espèrent bien sûr accrocher la 3ème place synonyme de play-offs.
Elles l'occupent d'ailleurs depuis samedi soir à la faveur de leur succès face à Harnes, mais les positions demeurent très serrées, si bien que l'avenir istréen pourrait très bien se décider face au NVB.

Côté nîmois, on souhaite ardemment retenir les provençales à la 5ème place, puisqu'elles partiraient avec un point supplémentaire en 2ème phase grâce à la courte défaite 3-2 essuyée à l'aller à Gaston Lessut lors de la 1ère confrontation entre les 2 équipes.

Mais pour les retrouver réunies dans la même poule de play-down, il faudra peut-être une victoire nîmoise lors de cette rencontre retour !

Voilà qui laisse présager une belle bataille...

L’Elite féminine du NVB a débuté 2018 par une victoire nette et sans bavure contre Toulon 3-0.

Il s’agit là du 2ème succès en championnat depuis le début de la saison, après celui acquis de justesse à Toulouse face à l’IFVB début novembre.

Il est d’autant plus important que, comme nous vous l’annoncions vendredi, les points acquis sur ce match seront conservés pour la 2ème phase, puisque les 2 formations se retrouveront en play-downs.

Ces 3 points viennent s’ajouter aux 2 acquis contre Monaco (1 à l’aller et 1 au retour).

Dans l’idéal, il faudrait que Istres soit la dernière équipe de la poule A à accompagner Nîmes, Toulon et Monaco en play-downs, ce qui assurerait les filles d’Elie Merheb d’un point supplémentaire minimum (avec l’espoir d’en glaner encore 1 voire plus lors du match retour au bord de l’étang de Berre en clôture de la 1ère phase le 3 février prochain).

Si c’était Terville ou Harnes, le compteur nîmois à l’orée des play-downs resterait hélas bloqué à 5 unités…

Mais revenons au match !

Si contre Monaco les locales étaient apparues tétanisées par l’enjeu en début de partie, ce ne fut pas le cas ce samedi.

Au contraire, elles se jetèrent totalement dans la bataille et appliquèrent à la lettre le plan de jeu établi par leur coach, ce qui leur permit de contrer ou de défendre beaucoup de ballons.

En face, Toulon avait du répondant, notamment au niveau du block, si bien que le set fut très accroché.

On sentait que l’équipe qui parviendrait à le conclure prendrait une grosse option sur le résultat final.

Au grand soulagement de tout le clan nîmois (staff, dirigeants et supporters), Anne-Sophie Bauer et ses coéquipières se montrèrent les plus solides mentalement, et à la volonté, au courage, elles emportèrent la mise 25-22 !

Le coup fut rude pour les varoises, qui disparurent alors complètement de la circulation, tandis que le NVB récitait sa partition à la perfection.

Le verdict des 2 manches suivantes fut sans appel : Nîmes surclassa des toulonnaises en déroute 25-13 puis 25-15.

Ce qui fit plaisir dans cette performance, ce fut de voir les nîmoises jouer à l’unisson du début à la fin, chacune apportant sa contribution à la victoire.

Et la joie collective qui succéda au coup de sifflet final mit beaucoup de baume au cœur de tous ceux qui suivent et accompagnent, de près ou de loin, l’équipe du Président Niel.

Bravo les filles, vous l’avez mérité, il s'agit maintenant de confirmer !

Nouvelle déception pour l’Elite féminine du NVB, avec sa défaite à domicile contre Monaco (2-3 : 22-25 ; 23-25 ; 25-22 ; 25-19 ; 10-15), candidat direct pour le maintien.

Certes, les joueuses d’Elie Merheb ont limité la casse, puisque elles ont réussi à prendre 2 sets et 1 point, mais l’objectif samedi soir était clairement la victoire, si possible en faisant le plein…

La situation commence à être franchement problématique, même si tout espoir n’est pas perdu.
Le souci, c’est que chaque échéance loupée rend la suivante encore plus importante, occasionnant ainsi un surcroit de pression, qui peut s’avérer soit paralysante, soit transcendante selon les cas.

La réception d’un Toulon à peu près aussi fringant que le NVB actuellement, le 13 janvier prochain, apportera une réponse qui peut, selon le résultat, s’avérer décisive quant aux chances nîmoises d’évoluer en Elite la saison prochaine…

Ce samedi, après une entame inquiétante qui les verra dans l‘incapacité de répondre à l’agressivité adverse, les locales allaient petit à petit réagir.
Mais le 1er set avait déjà filé, tandis que le 2ème finit par leur échapper cruellement.

Dos au mur, révoltées, les gardoises se montrèrent franchement conquérantes (enfin !) au début de la 3ème manche.

Cela a alors suffit à dominer largement des monégasques certes vaillantes en défense mais somme toute très prévisibles offensivement car dotées d’une réception plutôt aléatoire.

Hélas, comme à l’aller, alors que restait à porter l’estocade, nos joueuses ne se sont pas montrées suffisamment agressives dans le money time pour l’emporter, ce dont n’a pas manqué de profiter l’adversaire.

Ok, Kovacs est partie, empêchant toute rotation au centre.
C’est vrai, comme à Toulon, Anne-Sophie Bauer, dos bloqué, a dû renoncer au bout d’un set.
D’accord, le 2ème set s’est conclu à la surprise générale en faveur des visiteuses sur une décision arbitrale étonnante.

Il n’en reste pas moins vrai que les regrets l’emportent car ce match était plus que prenable…

La trêve arrive à point nommé pour se ressourcer et se remettre les idées au clair…

Pas de miracle pour l’Elite féminine à Terville samedi soir. Nos joueuses se sont inclinées sèchement en 3 sets face à un prétendant à la Ligue AF.

Après une déculottée dans la 1ère manche (25-9), les nîmoises ont réagi afin d’éviter l’humiliation dans les 2 suivantes (25-19 et 25-17).

Mais comme face à Harnes, les 2 équipes ne luttent pas dans la même catégorie…

En revanche, il faudra répondre présentes dans 2 semaines (après un intermède Coupe de France vendredi 08/12 à Mauguio) et empocher 3 points face à Monaco, ainsi qu’en janvier contre Toulon, pour se présenter au début des play-downs avec un maximum de chances de maintien !

Joomla Module OT Client Logos Scroller powered by OmegaTheme.com