Les filles de l'Elite devront se racheter après leur contre-performance de samedi 18/03 à St Fons (défaite 3-2 : 25-23 ; 25-11 ; 19-25 ; 15-25 ; 15-12).
Si les nîmoises n’ont pas fait un grand match, elles jouent néanmoins de malchance : aux dires des joueuses adverses, ces dernières ont effectué leur meilleure prestation de la saison, et ont bénéficié de l’apport d’une recrue pour les play-downs qui donne une meilleure assise à leur collectif.
Dans le même temps côté nîmois, le retour au 1er plan de Laure Embry prend plus de temps qu’espéré (Laure en est la première malheureuse), et l’absence de Christine Ngeleka jusqu’à la fin de la saison est un lourd handicap.

Ceci étant, il y avait la place de faire nettement mieux, mais une grande fébrilité a gagné les rangs gardois après la perte d’un 1er set mal engagé certes (6-1 pour St Fons), mais qui a vu le NVB revenir rapidement avant de prendre 1 point d’avance. Mais elles n’ont pas été capables de faire un break suffisamment confortable pour leur apporter la sérénité qui leur manquait.

Le 2ème set fut un cauchemar : une addition de fautes grossières dans tous les secteurs de jeu, mais surtout à l’attaque et au service (point fort nîmois en principe), qui a eu pour conséquence une véritable fessée, et l’obtention pour les banlieusardes lyonnaises de leur premier point depuis le début de la saison.

Dos au mur, nos filles ont toutefois été capables de réagir pour revenir à 2 manches partout et ne pas rentrer bredouilles, ce qui aurait été un comble.
Mais elles ont dans la foulée laisser filer un tie-break (qui leur tendait miraculeusement les bras) en gâchant trop d’opportunités.

L’entraîneur nîmois Stéphane Patte s’interrogeait à l’issue du match sur un éventuel excès de pression qu’il aurait pu mettre sur les épaules de ses filles avant la rencontre.
Il connaissait parfaitement la difficulté de ce genre de rencontre, qui voit s’opposer une équipe condamnée, qui veut juste s’amuser, se faire plaisir et remporter enfin un match dans sa saison, et une autre qui lutte pour le maintien, qui sait que tous ses concurrents ont pris 6 points contre cet adversaire, et qu’il faut impérativement en faire autant.
Il en a fait part tout au long de la semaine à ses joueuses, peut-être majoritairement trop jeunes pour assumer ce genre de pression… et le regrettait à posteriori.

Mais ce qui est fait est fait.
Le groupe doit rapidement tourner la page pour se présenter samedi prochain sur le taraflex de Gaston Lessut soudé, déterminé, revanchard envers lui-même pour, fort du soutien de ses supporters, battre une équipe de Villejuif qui jouera elle aussi sa peau.

Allez Nîmes, allez le NVB !!!

Il n’y a pas eu de miracle pour les filles de l’Elite du NVB samedi soir à Gaston Lessut face à Marcq en Baroeul.

Non seulement le groupe nîmois était considérablement amoindri (Diane Picard, blessée en fin de rencontre la semaine dernière à Toulon, n’est rentrée qu’à partir de la fin du 2ème set, Christine Ngeleka était forfait en raison d’une douleur à l’épaule, tandis que Laure Embry n’est pas encore opérationnelle…), mais il est en plus tombé sur une formation nordiste très performante dans tous les secteurs.

Malgré un intérim plus qu’honorable de Nadège Haewegene à la passe, malgré une belle prestation de Marion Cormier (notamment au 1er set) en lieu et place de… Nadège Haewegene, malgré un public nîmois remarquable qui a poussé durant tout le match derrière ses favorites, le handicap était trop lourd à porter contre un tel adversaire.

De très belles séquences, hélas trop courtes, ont alterné avec des périodes d’impuissance, malheureusement trop longues, ce qui a eu pour conséquence un résultat très (trop) sévère (défaite 0-3 : 18-25 ; 14-25 ; 13-25).

Le prochain rendez-vous ne devra pas être manqué : ce sera dans 2 semaines en banlieue lyonnaise et le déplacement à St Fons, d’où il faudra impérativement rentrer avec la victoire, et si possible une victoire à 3 points !

D’ici là, il faut espérer que les blessures seront guéries et que le collectif nîmois sera à 100% opérationnel…

L’Elite féminine a parfaitement réussi son entrée en matière en play-down samedi soir, puisqu’elles ont ramené 3 points très précieux de leur déplacement à Toulon !

Malgré un niveau de jeu moyen, elles ont su trouver les armes, notamment au service et en défense, pour contrecarrer les plans varois, et remporter la 1ère manche 21-25.

Puis, après une coupure totale de son et lumière dans une 2ème manche cauchemardesque « abandonnée » 25-11, les filles se sont relevées et sont reparties à l’assaut dans la 3ème manche, remportée somme toute assez aisément 19-25, avant de puiser dans leur ressources pour revenir dans la 4ème de 18-11 pour Toulon à 22-25 pour le NVB !

La solidarité de tout le groupe de Stéphane Patte a fait la différence face à des toulonnaises qui leur ont donné beaucoup de points et fait preuve de pas mal de fébrilité.

Chacune des 10 joueuses nîmoises aura contribué à ce beau succès, estime leur entraîneur ravi et soulagé.

Seule ombre au tableau : la passeuse Diane Picard se plaignait d’une douleur à l’aine inquiétante à l’issue de la rencontre.

On croise les doigts pour que tout rentre dans l’ordre d’ici la réception de Marcq en Baroeul samedi prochain…

Petit retour sur le match de notre équipe Elite féminine à Sens samedi dernier, suivi d’un bilan de la première phase qui vient de s’achever, et enfin le programme des play-downs qui débutent le 25 février prochain, avec les positions de départ des différentes équipes en lice dans la lutte pour le maintien.

Revenons d’abord sur la courte défaite à Sens samedi soir.

Le vent a tourné à plusieurs reprises au cours de la soirée. Les nîmoises ont dans un premier temps subi la volonté sénonaise de laver l’affront du match aller, en ne parvenant pas à stopper les attaques locales, que ce soit au niveau du contre ou de l’arrière défense.

S’en sont suivis la perte logique du 1er set (25-19) et un départ médiocre dans le 2ème (8-2 pour le SOC).
Mais à partir de là, les coéquipières d’Elise Cassagnau ont rectifié le tir et se sont retrouvées bien plus souvent sur les trajectoires des missiles adverses, mettant ainsi les joueuses de l’Yonne dans le doute.

La confiance avait changé de côté, et les nîmoises empochaient dans la foulée et presque logiquement les 2èmes et 3èmes sets sur le même score de 22-25.

L’entame de la 4ème manche laissait penser que les lionnes allaient finir par laisser filer leur proie à force de se casser les crocs sur le cuir épais du crocodile nîmois (4-10 pour Nîmes).

Mais courageusement, les locales n’abdiquaient pas et profitaient des subites erreurs des visiteuses pour revenir petit à petit sur leurs talons, avant de déboîter au moment opportun pour venir coiffer sur le fil des gardoises qui avaient eu le tort de ne pas appuyer leur effort quand Sens était au plus mal…

Résultat des courses, une égalisation à 2 partout (26-24) et un tie-break décisif qui tourne à l’avantage des filles de Johann Guille, restées sur leur dynamique de la fin du 4ème set face à des nîmoises KO (15-13).

Et au lieu de 3 points qui leur tendaient les bras, c’est avec une pauvre petite unité supplémentaire que la délégation du NVB reprit la route enneigée en direction du sud… Rageant !

Les nîmoises terminent donc la première phase à la 7ème et dernière place de la poule B avec 9 points, avec un bilan de 3 victoires pour 9 défaites.

Dépassées durant les 5 premières journées, surtout à l’extérieur, les filles du Président Niel ont marqué leur premier point lors de la 5ème journée et la réception de Bordeaux-Mérignac, après avoir tutoyé la victoire en 3 sets.
Il faudra attendre la 7ème journée et la réception de… Sens pour enfin goûter au parfum de la victoire !

Dès lors, tout le monde commencera à prendre le NVB au sérieux.
La venue du leader d’alors Poitiers sera l’occasion du second succès des nîmoises, mais une petite rechute face à Clamart puis Mougins (2 défaites consécutives 3-0) les fera vite retomber sur terre.

Il faudra attendre le 21 janvier pour obtenir les premiers points à l’extérieur, à la faveur d’un spectaculaire succès en 5 sets à Bordeaux, qui aurait même pu rapporter 1 point de mieux !

Il est clairement établi désormais que le NVB a le niveau et le potentiel de la division Elite. Ce qui ne signifie pas que le maintien est dans la poche, loin de là…

En regardant le tableau des play-downs de plus près, on s’aperçoit toutefois que Nîmes se trouve au départ devant Sens et Bordeaux, pour s’être montré performant contre ces 2 adversaires qui, par bonheur, l’accompagnent dans cette nouvelle poule (en effet, les résultats obtenus lors des confrontations directes entre les protagonistes issus d’une même poule, et ceux là seuls, restent acquis pour la poule de play-downs).

Le NVB ne rejouera donc pas contre Sens et Poitiers, mais retrouvera 4 formations de la poule A : Marcq en Bareuil (qui, malgré ses 13 points de plus que l’IFVB, se voit contraint par les règlements fédéraux de lui céder sa place en play-offs !), TPM Toulon, Villejuif et St Fons.

Le classement initial sera le suivant :

1er Marcq en Bareuil 18 pts
2ème Toulon 10 pts
3ème Villejuif 8 pts
4ème Nîmes 7 points
5ème Sens 6 pts
6ème Bordeaux 5 pts
7ème St Fons 0 pt

Les équipes qui termineront aux 6èmes et 7èmes places seront sportivement reléguées à la fin de ces play-downs.

Du fait du forfait général d’Amiens en début de saison, le NVB, Sens et Bordeaux n’ont que 6 rencontres de comptabilisées, contre 8 pour les 4 équipes venues de la poule A.
Lors de ces play-downs, le NVB, Sens et Bordeaux auront 8 rencontres à disputer contre seulement 6 pour les 4 autres.
Ainsi, à la fin, chaque équipe aura bien 14 rencontres de disputées et de prises en compte !

Le calendrier du NVB :

1ère journée le 25 février : déplacement à Toulon
2ème journée le 4 mars : réception de Marcq en Bareuil (18 heures)
3ème journée le 18 mars : déplacement à St Fons
4ème journée le 25 mars : réception de Villejuif (18 heures)
5ème journée le 8 avril : réception de Toulon (18 heures)
6ème journée le 15 avril : déplacement à Marcq en Bareuil
7ème journée le 29 avril : réception de St Fons (18 heures)
8ème journée le 6 mai : déplacement à Villejuif

Allez le NVB, allez Nîmes !!!