L'Élite féminine a réussi à sortir victorieuse de son 1er match des Play Downs.

 

Il était important de bien débuter les play-downs pour l'Élite du NVB, surtout à domicile contre une formation rennaise qui espérait bien combler une partie de son retard sur quelques concurrents directs dans la lutte pour le maintien.

Ce fut chose faite, puisque Nicolas Agnèse et ses joueuses l'ont emporté. Mais que ce fut compliqué !

 

Le REC aurait largement pu (dû?) remporter la 1ère manche, car les filles de Yann Chubilleau ont fait la course en tête pendant quasiment toute la durée de celle-ci...

Certes, l'absence de Carla Michels Albino était une contrariété pour le coach gardois, et devait peser dans les esprits des joueuses.

Mais sa suppléante, Nadège Haewegene, a vite rassuré tout le monde en se montrant solide en réception et efficace à l'attaque.

Le problème ces derniers temps, et qui s'est encore vérifié ce samedi, tient en la différence d'investissement affiché par l'équipe entre l'entraînement et la compétition : les filles paraissent comme inhibées, presque éteintes en match, tandis qu'à l'entraînement elles font feu de tout bois.

Cela est probablement dû à un déficit de confiance que l'on espère passager.

Toujours est-il qu'après le hold up qu'a constitué le gain de la 1ère manche ( 25/23 alors que les rennaises menèrent 7/12 et même 20/23), les nîmoises ont pris la foudre dans le 2ème set (17/25).

Le staff du NVB prit alors le parti de chambouler son 6 de départ pour lancer simultanément dans le bain Emma Kordjani, Marie Sanchez et Tiare Teuruarii (préservée au départ à cause d'un problème musculaire).

La situation s'améliora nettement, puisque ce fut au tour des locales de faire cavalier seul (25/18).

Dès lors, un point était déjà garanti (il faut parfois se montrer modeste et humble, dans des périodes de doute telles que celle traversée par la team NVB)...

Restait à tenter d'aller en chercher 2 de plus en remportant la 4ème manche.

Mais toujours fragiles face à des visiteuses sans complexe, Kseniia Sukhorukova et ses coéquipières ne purent empêcher l'égalisation à 2 sets partout.

Il faudrait donc se contenter au mieux de 2 points, à la condition indispensable de remporter le tie-break.

Grâce à une belle réaction collective, le NVB y parvint (15/11) !

L'essentiel était donc acquis, au grand soulagement des joueuses, du staff, des dirigeants et des supporters nîmois.

De quoi envisager le déplacement à Levallois samedi prochain avec un peu plus de sérénité !

 

Joomla Module OT Client Logos Scroller powered by OmegaTheme.com