Elite féminine :

Les nîmoises ont échoué dans leur objectif de ramener 3 points de leur déplacement chez le promu monégasque.

Pire, elles ont laissé filer un succès à 2 points qui leur tendait les bras, puisqu’elles menaient 10-6 dans la manche décisive !

Pourtant, il faut se souvenir que la saison dernière, le 1er point avait été inscrit lors de la 5ème journée, là nous n’en sommes qu’à la 3ème… Tout n’est donc pas négatif, tout n’est pas à jeter.

D’autant que les filles de la Principauté enregistraient pour l’occasion la rentrée de 2 joueuses absentes lors des 2 premières rencontres, ce qui les a considérablement renforcées.

La lecture des scores laisse apparaître une grande irrégularité chez les 2 équipes (3-2 pour Monaco : 25-14 ; 12-25 ; 25-16 ; 21-25 ; 15-12).

Elie Merheb, l’entraîneur nîmois, explique la défaite notamment par une faiblesse chronique à l’attaque dès que la passe n’est pas parfaite (les filles n’osent pas assez, préférant rendre le ballon plutôt que de tenter de marquer), des relations passeuse/attaquantes qui restent perfectibles, et un bloc encore faiblard quoiqu’en progrès.

Il a en revanche apprécié la qualité de défense de son groupe, ainsi que le niveau global au service et en réception.

Il souligne également la bonne performance de la capitaine Anne-Sophie Bauer, auteur d’un gros match selon lui.

Il trouve que l’ensemble évolue plutôt positivement, même si tout le monde (et lui et ses joueuses les premiers) aimerait que ça aille plus vite et que cela se traduise au niveau comptable de manière plus nette.

Pourquoi pas à Toulon la semaine prochaine ?