L'Elite féminine n'a pas réussi à faire tomber Terville, mais l'a bien bousculé quand même !

Pour leur 1ère de la saison à domicile, les filles d'Elie Merheb s'attendaient à un gros morceau. Elles n'ont pas été déçues!

Dès les 1ers échanges, les visiteuses ont donné le ton et bien fait comprendre aux locales qu'elles n'étaient pas descendues de Lorraine pour plaisanter.
Les nîmoises avaient bien du mal à faire front face à la force de frappe adverse. D'autant que Claudia Chalaux, diminuée par un torticolis, devait renoncer assez vite.
Mais sa suppléante Marion Cormier vint apporter un souffle de fraîcheur à ses coéquipières, ce qui, à défaut de renverser le cours du set (cédé 18-25), eut le mérite de galvaniser les troupes et les faire rentrer dans le match.

L'entame du 2ème set le confirma: une partie très équilibrée démarrait alors, d'un très bon niveau technique, avec du punch, de la défense et un suspens permanent.
Las, malgré plusieurs opportunités de conclure et une Anne-Sophie Bauer bien tranchante, le NVB échoua sur le fil (28-30).

Pas abattues pour autant, les gardoises repartirent au combat. Sous l'impulsion de Nadège Haewegene et Tiaré Teuruarii, et grâce à une qualité de service générale excellente (3 fautes seulement dans tout le match malgré une grande prise de risque), Nîmes revint dans la partie en arrachant cette 3ème manche (23-25).

Hélas, Diane Picard et ses coéquipières ne purent maintenir ce rythme dans le 4ème set, contrairement aux lorraines qui poursuivirent sans fléchir pour s'envoler vers un succès à 3 points (14-25).

Cette défaite, si elle ne rapporte rien sur un plan comptable, a au moins le mérite de prouver que cette équipe nîmoise est en progression et a le potentiel pour se maintenir en Elite.

Il faudra parvenir à augmenter la durée des bonnes périodes, ne pas descendre en dessous d'un niveau minimal lorsque l'on est moins bien, et améliorer certains secteurs de jeu comme le contre, et la transformation des défenses en contre-attaques efficaces.

Bref, continuer à travailler!

Allez le NVB, allez Nîmes!